Réactivation de bases (email appending)

campagne marketing


L’efficacité d’une campagne d’emailing est avant tout affaire de délivrabilité.

Pour que vos messages électroniques arrivent dans la boite email de leurs destinataires il faut que ces derniers franchissent un certain nombre de contrôles et filtres anti-spam.

L’une des premières règles en matière de délivrabilité consiste à écarter de vos envois les adresses emails ne réagissant plus, c’est-à-dire n’ouvrant plus vos messages, afin de vous prémunir contre deux facteurs majeurs impactant la délivrabilité : les adresses pièges des FAI (SpamTraps) et la non réactivité.

Il se trouve qu’une partie importante des emails que vous avez écartés (faute de réactivité) n’auraient jamais dû l’être !


Qu’est-ce qu’une vrai adresse inactive ?

On peut considérer une adresse comme réellement inactive à partir du moment où l’on est sûr que les emails envoyés parviennent bien dans la boite de réception de l’utilisateur ciblé.
Les véritables adresses inactives sont donc celles qui reçoivent bien vos messages mais dont l’internaute n’en ouvre aucun. Malheureusement, dans de nombreux cas l’internaute va ouvrir l’email sans que vous le sachiez (faux négatif), ou ne pas recevoir votre email (faux positif).
Selon une étude de ReturnPath plus de 25% de vos emails n’atteignent pas la boîte de réception :

Les Faux Positifs

faux positif

Pour un certain nombre de raisons techniques liées en général à des problèmes de délivrabilité, (justement), vos messages sont susceptibles de ne pas être transmis par les FAI à vos destinataires ou directement redirigés vers leur boite spam.
Ne recevant pas vos messages, on comprendra aisément pourquoi vos destinataires ne sauraient les ouvrir.
Dans ces situations, la non-réactivité de ces adresses est donc une interprétation erronée.

Les Faux Négatifs

faux negatif

La mesure de l’ouverture d’un email s’effectue à l’aide d’une image invisible appelé « pixel ».
Si le message ne télécharge pas les images par défaut, votre pixel de tracking d’ouverture ne sera pas non plus sollicité : même si l’internaute lit/ouvre effectivement votre message (dans sa version texte), aucune statistique d’ouverture ne vous ait remontée.
Près de 60% des clients emails bloquent par défaut l’ouverture des images.
Une majorité de vos ouvreurs vous est donc inconnue et, comble de l’ironie, vous allez sans le savoir les écarter de vos envois et les transférer vers vos bases inactives !

Comment récupérer vos “Faux Inactifs”

La relance systématique des adresses inactives.
L’une des méthodes les plus utilisées à l’heure actuelle pour tenter de récupérer les inactifs consiste à effectuer des relances fréquentes de ces adresses, en utilisant des CRM et des approches commerciales différentes. Grâce à cette technique, on observe généralement un taux d’ouverture de 1% par relance.

C’est donc sur le long terme que les relances successives permettent de réintégrer un nombre suffisant d’adresses dans la base active (et cela prouve au passage qu’il existe bel et bien des faux inactifs).

Mais ce système a plusieurs inconvénients : Seule une très faible proportion de votre segment inactif sera routé vers la boite mail (In Box). En effet, en raison d’une faible réactivité, le FAI risque de rediriger plus de 95% de votre segment vers le dossier Spam de vos destinataires. La majorité de vos faux inactifs risquent d’attendre longtemps avant de recevoir vos messages de relance … Cette méthodologie nécessite la mise en place de moyens importants pour multiplier les scénarios et donc un coût élevé pour un résultat pas forcément probant. Elle peut faire repérer plus rapidement une adresse IP de routage et augmenter son risque de blocage définitif.

l’Appending Comportemental.
La meilleure méthode pour récupérer les faux inactifs dans votre base consiste à comparer cette dernière avec une méga base d’emails actifs.. Grâce à ce « matching », il devient possible d’identifier les ouvreurs parmi vos inactifs, que vous pourrez réintégrer dans votre base active. En effet, ces « releveurs de boîte email » ont toutes les chances de lire vos messages.


Nos avantages

Récupération instantanée et exhaustive vos réactifs recuperation emails

Nous croisons d’un seul coup tout le potentiel de votre base email à réactiver.

Délivrabilité préservée délivrabilité

Nous repérons vos actifs potentiels sans avoir besoin de tester votre base Vous ne prenez donc aucun risque de blocage ou de blacklistage de vos adresses IP d’envoi

Economique economie

Aucun frais de routage Aucun investissement humain Aucun planning, scénarios CRM ou ciblage

Nous disposons d’une méga base de plus de 20 Millions d’ouvreurs, cette base et alimentée et mise à jour en permanence par l’ensemble de nos partenaires (dont vous pourriez faire partie !)

Chacun de nos partenaires a inséré dans les footers de ses emails un tag.
A chaque ouverture d’email le tag envoie automatiquement à notre base l’email encrypté (en MD5)

Nous croisons vos fichiers (encodés en MD5) avec notre méga base (encodée en MD5)
Nous vous renvoyons un fichier d’ouvreurs (issus de ce matching)

Nous vous proposons d’analyser et de croiser GRATUITEMENT vos fichiers inactifs avec notre base d’ouvreurs.

Nos Tarifs

0 - 99 999
0,10€ par email
100 000 - 249 999
0,085€ par email
250 000 - 500 000
0,065€ par email
Au delà de 500 000
0,05€ par email

Exemple 1 : si nous croisons 50 000 emails parmi vos inactifs cela vous en coûtera 50 000 x 0.1 = 5 000 €
Exemple 2 : si nous croisons 300 000 emails parmi vos inactifs cela vous en coûtera 300 000 x 0.065 = 19 500 €

Veuillez noter que vous pouvez commander le volume que vous souhaitez (et ce quel que soit le volume croisé dans nos bases)
Afin de vous permettre de tester notre solution dans les meilleures conditions financières nous vous informons que nos remises sont rétroactives.

Exemple : Nous croisons 250 000 emails réactifs parmi votre base inactive.
Vous souhaitez commander un premier volume test de 25 000 : vous payez 0.10 € / email soit 2 500 € (25 000 x 0.1€)



Nous répondons rapidement à vos demandes de comptage ciblés et multi-critères.

Demandez un comptage

Plus de 2 500 annonceurs nous ont fait confiance dans 15 pays